Rechercher

Les Émirats et Israël veulent développer des systèmes anti-drones

La technologie développée par IAI et la société émiratie EDGE permettra "de détecter, identifier et d'intercepter un large éventail de menaces"

La technologie Drone Guard développée par Aerospace Industries. (Autorisation)
La technologie Drone Guard développée par Aerospace Industries. (Autorisation)

Les Émirats arabes unis vont développer des systèmes anti-drones avec l’entreprise publique israélienne IAI, a annoncé jeudi EDGE, constructeur militaire de ce riche pays du Golfe, cinq mois après la normalisation officielle des relations avec l’État hébreu.

Les Émirats et Israël ont signé en septembre 2020 un accord négocié par les États-Unis pour établir des liens officiels, une première pour un pays du Golfe. Les deux pays ont depuis annoncé des initiatives de coopération dans divers domaines.

« EDGE a conclu aujourd’hui un protocole d’accord avec Israel Aerospace Industries (IAI), grand constructeur israélien de l’aérospatiale et l’aviation, pour développer un système anti-drones de pointe », a annoncé l’entreprise militaire des Émirats dans un communiqué.

Selon cette société émiratie lancée fin 2019, les technologies développées par IAI, une société d’État israélienne spécialisée dans l’aérospatial civil et militaire, sont utilisées « dans le monde entier pour détecter, identifier et intercepter un large éventail de menaces ».

Une filiale d’EDGE, SIGN4L, fournisseur de services et de solutions de guerre électronique pour la sécurité nationale, travaillera avec IAI pour développer la solution anti-drone sur mesure. EDGE, un conglomérat d’entreprises privées et d’organismes publics basé à Abou Dhabi, compte 25 filiales et emploie 13 000 personnes dans cinq secteurs principaux : plateformes et systèmes de défense, missiles et armes, cyberdéfense, guerre électronique et renseignement, et soutien aux missions.

IAI et une autre entreprise israélienne, Rafael Advanced Defense Systems, ont signé l’année dernière un protocole d’entente avec la firme de technologie privée Group 42, basée à Abou Dhabi, afin de travailler sur la mise au point d’un test de dépistage au coronavirus.

Il s’agit de la première collaboration officielle en matière de défense entre IAI et une entreprise basée aux Émirats arabes unis depuis la signature des accords d’Abraham en septembre, qui ont normalisé les relations entre les deux pays. En juillet, IAI a déclaré qu’elle avait conclu un accord de collaboration historique avec le Groupe 42, une entreprise basée à Abou Dhabi, pour la recherche sur la COVID-19, marquant ainsi sa première collaboration civile officielle avec une entreprise basée aux EAU.

Faisal Al Bannai, PDG de EDGE. (Autorisation)

La nouvelle solution anti-drone sera une combinaison de produits existants d’IAI et de SIGN4L, y compris des systèmes de détection et d’identification (radar et optique, et radiofréquences), des solutions de destruction douce (comme le brouillage du drone ou la prise de contrôle par des outils de cybersécurité) et des capacités de destruction massive (canons, missiles, dispositifs électromagnétiques et laser) et une console de commande et de contrôle avancée.

Le C-UAS sera entièrement autonome et ne nécessitera aucune intervention humaine, et exploitera les différentes contre-mesures en fonction du niveau de menace posé et des exigences du client, précise le communiqué.

« Dans le sillage des récents accords d’Abraham et de la coopération et de l’esprit de collaboration nouvellement établis entre les EAU et Israël, EDGE et IAI unissent leurs forces pour faire face à cette menace croissante » des drones, a déclaré Faisal Al Bannai, PDG et directeur général d’EDGE, dans le communiqué. EDGE investit « massivement dans les capacités autonomes » et le co-développement d’un Counter-UAS en partenariat avec Israël Aerospace Industries contribuera à renforcer le portefeuille de technologies avancées de l’entreprise, ainsi que ses partenariats dans la région et au niveau international, a-t-il ajouté.

IAI développe et fabrique des systèmes avancés pour la sécurité aérienne, spatiale, maritime, terrestre, cybernétique et intérieure. Depuis 1953, l’entreprise fournit des solutions technologiques à des clients gouvernementaux et commerciaux du monde entier, notamment des satellites, des drones, des missiles, des systèmes d’armes et des munitions, des systèmes sans pilote et robotiques et des radars. L’entreprise est l’un des plus grands employeurs technologiques d’Israël, avec des bureaux et des centres de R&D en Israël et dans le monde entier.

« Nous pensons que cette collaboration aidera les deux entreprises grâce au transfert de connaissances et au partage des capacités », a déclaré Boaz Levy, président et PDG d’IAI. « Ce protocole d’accord sert de tremplin pour d’autres alliances commerciales et stratégiques entre nos pays, et renforcera la coopération en matière de R&D et d’innovation technologique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...