de fr it

MathildeLeuzinger

19.8.1899 à Rapperswil (SG), 4.12.1980 à Altdorf (UR), protestante, de Netstal. Prospère et entreprenante exploitante de cinémas, propriétaire de plusieurs salles de projection en Suisse orientale et en Suisse centrale.

Mathilde Leuzinger à la caisse du cinéma itinérant. Photographie d'A. Steiner, Thalwil, juin 1921 (Firmenarchiv Leuzinger, Marianne Hegi, Rapperswil).
Mathilde Leuzinger à la caisse du cinéma itinérant. Photographie d'A. Steiner, Thalwil, juin 1921 (Firmenarchiv Leuzinger, Marianne Hegi, Rapperswil). […]

Mathilde Leuzinger était la fille de Willy Leuzinger, qui, après un apprentissage de mécanicien, tint l'auberge Zum Hecht à Rapperswil avant de devenir pionnier du cinématographe et propriétaire de salles de cinéma, et de Mathilde née Hofer. Elle suivit les écoles primaire et secondaire à Rapperswil. Durant son jeune âge, elle accompagnait au piano les projections de films au ciné-théâtre du Schwanen à Rapperswil et dès 1918 travailla comme pianiste à Rüti (ZH). Restée célibataire, elle assuma très tôt des responsabilités dans l'entreprise familiale. Elle négociait avec les distributeurs, les banques et les autorités, s'occupait de toute la programmation et organisait les tournées du cinéma itinérant, qui parcourut le nord-est de la Suisse dès 1919. A Frauenfeld, elle dirigea la construction d'une nouvelle salle de cinéma en 1928. A la mort de son père en 1935, elle lui succéda à la direction et, en peu de temps, assainit l'entreprise endettée. Le manque de personnel, dû à la guerre, la concurrence accrue des salles de cinéma permanentes et le mariage de ses sœurs, Anna et Martha, qui travaillaient jusqu'alors dans l'affaire, conduisirent à la vente du cinéma itinérant en 1943.

Surnommée «Fräulein Leuzinger», elle était une forte personnalité, respectée et redoutée dans la branche pour ses talents de négociatrice. Elle obtint pour ses salles des droits de projection anticipés, lui permettant d'exploiter les films jusqu'à huit semaines avant les cinémas des localités environnantes, sélectionnait et visionnait personnellement toute la programmation. Sous sa direction, l'entreprise connut un grand essor durant l'après-guerre. Elle gérait ses cinémas locaux comme des grandes salles urbaines et offrait des programmes spécifiques à certains publics, telle la communauté ouvrière italienne. En 1947, elle inaugura un nouveau Cinema Leuzinger à Buchs (SG), qui fut dirigé par sa sœur, Martha Strickler-Leuzinger, et son beau-frère, Eugen Strickler. La rénovation du Schloss-Cinema à Rapperswil, en 1949, fut suivie de la construction d'un Cinema Leuzinger à la Obere Bahnhofstrasse à Rapperswil, en 1952, puis d'un autre à Altdorf en 1963, ce dernier étant réalisé selon la conception et les souhaits de la maîtresse d'ouvrage.

Vues extérieures et intérieures du Cinema Leuzinger à Altdorf (UR). Photographies du milieu des années 1960 (Staatsarchiv Uri, Altdorf, R-400-12/Kulturamt/348-77).
Vues extérieures et intérieures du Cinema Leuzinger à Altdorf (UR). Photographies du milieu des années 1960 (Staatsarchiv Uri, Altdorf, R-400-12/Kulturamt/348-77). […]

Le 15 septembre 1977, Mathilde Leuzinger fut victime d'une attaque cérébrale à Altdorf, après la projection d'Autant en emporte le vent. La direction de l'entreprise revint à son beau-frère, Eugen Strickler, et après le décès de celui-ci à sa nièce, Marianne Hegi-Strickler, qui est depuis 2006 l'unique propriétaire de Cinema Leuzinger GmbH.

Sources et bibliographie

  • Der Unterwaldner, 13.12.1980 (nécrologie).
  • Gotthard-Post, 24.11.1984.
  • Lewinsky, Mariann: «Schweizer National-Cinema Leuzinger, Rapperswil (SG). Aktualitätenfilmproduktion und regionale Kinogeschichte der Zentral- und Ostschweiz 1896-1945», in: KINtop. Jahrbuch zur Erforschung des frühen Films, vol. 9, 2000, pp. 63-82.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Fräulein Leuzinger (surnom)
Tildy Leuzinger
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 19.8.1899 ✝︎ 4.12.1980

Suggestion de citation

Lewinsky Sträuli , Mariann: "Leuzinger, Mathilde", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.01.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042339/2021-01-11/, consulté le 20.07.2021.