Tous les blogs de la rédaction Ajouter aux favoris Envoyer à un ami Avertir le modérateur

09.06.2011

L'armateur hollandais Dockwise tape du poing

dockwise.JPG

Ce n'est pas parce que la mer est plus agitée au large de la Somalie et que les activités des pirates sont en baisse que l'actualité du sujet "piraterie" va décroissant. Dernier soubressaut: la déclaration du CEO du Dockwise Ltd, une société hollandaise qui possède 19 navires spécialisés dans les forages et les transports spéciaux et qui emploie 1 200 personnes (www.dockwise.com).

André Goedée, dans un communiqué de presse du 8 mai (pour le lire dans son intégralité, cliquer ici), exige que les autorités néerlandaises prennent des mesures décisives pour lutter contre la recrudescence des actes de piraterie et autorisent les armateurs à mettre en oeuvre des mesures efficaces pour dissuader les assaillants et protéger les équipages. "Nous n'avons le droit de protéger nos employés de façon adéquate", accuse Goedée qui rappelle que la loi hollandaise n'autorise pas l'embarquement d'équipes armées.

Et le CEO de Dockwise de prévenir que si aucune mesure n'est prise, sa société changera de pavillon et immatriculera ses navires dans un autre pays.

07.03.2011

Afghanistan: 33,7 millions d'euros pour les sociétés de sécurité britanniques en 2010

IMG_0114.JPG
Des employés de Ronco et ArmorGroup à Kaboul (photo: PC)

 

Alors que la British Association of Private Security Companies se prépare à rencontrer, mercredi, des fonctionnaires du Foreign Office pour discuter du rôle croissant des sociétés de sécurité dans les opérations à l'étranger, le montant des recettes engrangées par les entreprises britanniques du secteur a été dévoilé.

En 2010, les sociétés de sécurité privée ont gagné 29 millions de £ (soit 33,7 millions d'euros) en Afghanistan. Pour la période 2007-2009, les recettes s'étaient élevées à 62,8 millions de £ (soit 72 millions d'euros).

En 2010, c'est l'entreprise G4S (via ses filiales ArmorGroup et Ronco, qui assurent la sécurité de plusieurs amabassades et QG à Kaboul) qui a réalisé le plus gros chiffre d'affaires: 23,3 millions de £ (soit 26,7 millions d'euros).

La réunion de mercredi devrait officialiser le recours croissant aux sociétés de sécurité privée. Ainsi que l'a déclaré au Guardian (pour lire l'article, cliquer ici), un officiel britannique, "les sociétés militaires et de sécurité privée jouent un rôle vital et nécessaire dans les environnements hostiles". 

27.01.2011

Equipe de protection embarquée : la France fait des émules

une-equipe-de-protection-embarquee.jpg
Une EPE sur un navire de pêche (photo: Marine nationale)

 

Les Pays-Bas et l'Allemagne vont-ils faire embarquer des équipes de protection sur les navires vulnérables aux attaques de pirates ? Le projet est à l'étude dans les deux pays. Aux Pays-Bas, un rapport vient de recommander l'embarquement de gardes armés sur les navires civils battant le pavillon hollandais. Le rapport ne précise toutefois pas précisément si ces personnels doivent appartenir aux forces armées nationales ou pouvoir appartenir à des sociétés privées accréditées.

En Allemagne, en revanche, c'est bien l'embarquement de personnels militaires qui est à l'étude après une rencontre entre les armateurs et le gouvernement.

C'est un secret de polichinelle : les armateurs sont de plus en plus nombreux à recourir à des services de protection armés lorsque leurs navires croisent dans l'océan Indien. Il y a quelques jours, l'armateur norvégien Stolt-Nilsen a annoncé qu'il faisait embarquer des agents armés sur ses navires s'ils ne pouvaient pas être escortés par des navires de guerre. Coût mensuel : un million de dollars.

D'autres armateurs norvégiens, Odfjell SE, Frontline ltd et Fred Olsen Energy ASA, envisagent aussi ce type d'embarquement.

21.01.2011

Vitruve entre au capital de Concord Risks

logo_vitruve.jpgLa société dirigée par Didier Raoul, Vitruve Defence & Security, vient d'entre au capital de Concord Risks.
"La prise de participation est de 60%", confirme-t-on chez Vitruve, sans préciser le montant de la transaction (a priori peu élevé). "Nous tenions à renforcer notre expertise dans le domaine maritime où nous anticipons une forte progression des activités. L'axe sûreté/sécurité s'inscrit parfaitement dans notre démarche globale", a expliqué l'un des directeurs de Vitruve.
Pour Vitruve qui attend le résultat de son offre spontanée de fourniture d'avions à l'école des troupes aéroportées de Pau, 2012 s'annonce une année faste. L'augmentation de capital a été finalisée et va faire prochainement l'objet d'une communication formelle. Vitruve va aussi doper ses effectifs; actuellement 17 personnes travaillent pour la société qui devrait compter 40 collaborateurs à la fin de l'année (d'où un prochain déménagement). "Nous allons aussi lancer des initiatives en direction des collectivités pour une offre globale en matière de sécurité: vidéo-surveillance, formation, fourniture d'équipements".
.
Concord Risks
Cette société a été créé en 2008 par Marc de Rodellec du Portzic. Filiale du groupe Krief, la société est dédiée à la protection des activités internationales dans les environnements sensibles. Ses métiers se déclinent autour de 4 pôles opérationnels :
- la sûreté des entreprises
- la sûreté des activités maritimes et portuaires
- l'intelligence économique
- la sûreté des systèmes d'information (SSI).
En 2009, son chiffre d'affaires n'a été que de 65 000 €...
.
Quel intérêt pour Vitruve?
Concord Risks a le statut de RSO (Recognised Security Organisation) et il est aussi enregistré comme centre de formation maritime. Deux bonnes raisons pour un investissement peu coûteux.

31.12.2010

Afghanistan: détérioration de la situation dans 16 districts

un risks afg.jpg

C'est une carte diffusée par l'Onu. Un document soi-disant confidentiel qui témoigne de la déterioration de la situation dans 16 districts afghans (les zones entourées en noir sur la carte d'octobre), entre mars et octobre 2010. Ces districts sont situés dans le nord et l'ouest du pays, hors des zones de haute conflictualité du sud et de l'est. "La situation est devenue instable dans des zones précédemment calmes", a laconiquement commenté un porte-parole onusien, sans donner d'explications.

Le document montre effectivement, en se basant sur les rapport quotidiens de l'Isaf en particulier, que l'activité des insurgés s'est amplifiée dans plusieurs zones de la moitié nord du pays et qu'elle n'a pas décru dans le sud, en dépit du "surge". Il sera intéressant de voir si la prochaine carte (octobre-mars, probalement) montrera une amélioration dans les districts du sud.

Les chiffres de pertes de la coalition pour 2010 (donnés dans un post à venir) confirmeront cette détérioration.