Envois courriel

Inscrivez votre
adresse :


Circonscriptions

Choisissez une circonscription:

Quelle est votre circonscription?

Inscrivez votre
code postal :
 

Médiathèque

> Vidéo
> Audio
> Documents

Communiqués du Parti



Commission Gomery : Le Parti Québécois refuse d'être associé au scandale des commandites
Vous êtes d'accord avec nous ? Appuyez-nous en faisant un don en ligne.

Montréal, le 6 avril 2005 – Le Parti Québécois nie formellement avoir reçu quelque montant que ce soit de Groupaction contrairement à ce qu’affirme un ex-consultant de cette firme, Alain Renaud, dans un reportage diffusé sur les ondes de Radio-Canada hier soir.

Dans ce reportage, monsieur Renaud affirme que Groupaction aurait versé 100 000 $ au Parti Québécois à la fin des années 1990 pour conserver un contrat de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Tous les contrats accordés lorsque le Parti Québécois forme le gouvernement le sont dans le respect des règles d’octroi des contrats gouvernementaux édictés par le Conseil du trésor, et ce, sans égard au financement des partis politiques.

Les affirmations de monsieur Renaud apparaissent clairement fausses, puisque le contrat entre Groupaction et la SAQ, que désirait conserver Groupaction aux dires de monsieur Renaud, a bel et bien pris fin en 1998, cette firme n’ayant pas remporté l’appel d’offres.

À l’évidence, les propos de monsieur Renaud font partie d’une stratégie de diversion et constituent une tentative éhontée et désespérée d’associer le Parti Québécois à un système fédéral de corruption institutionnalisé mis en place par le Parti libéral du Canada. En aucune circonstance, le Parti Québécois n’acceptera d’être associé au scandale des commandites.


 


© (1996-2005) Parti Québécois - Tous droits réservés