Envois courriel

Inscrivez votre
adresse :


Circonscriptions

Choisissez une circonscription:

Quelle est votre circonscription?

Inscrivez votre
code postal :
 

Médiathèque

> Vidéo
> Audio
> Documents

Communiqués de l'Aile parlementaire



Crise à Kanesatake : Le ministre de la Sécurité publique nie l'évidence
Vous êtes d'accord avec nous ? Appuyez-nous en faisant un don en ligne.

Québec, jeudi le 7 avril 2005 – Le député de Borduas et porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique, M. Jean-Pierre Charbonneau, se dit préoccupé par les réponses que lui fournit le ministre de la Sécurité publique, M. Jacques Dupuis, au sujet de la crise à Kanesatake.

« Le ministre réclame des élections libres et démocratiques à Kanesatake, alors qu’il est lui-même incapable de donner la garantie aux chefs présentement élus que la Sûreté du Québec assure leur sécurité. Je rappelle que ceux-ci ont signalé plusieurs menaces dont ils ont été la cible depuis six mois et que la police nationale n’est pas intervenue ou encore l’a fait dans des délais inacceptables. Je soutiens toujours que la sécurité est un élément essentiel à la tenue d’élections », a déclaré M. Charbonneau.

« Lorsque je pose des questions à l’Assemblée nationale sur les plaintes non traitées par la Sûreté du Québec, le ministre me répond que certaines personnes seraient manipulées par d’autres afin que perdure la crise à Kanesatake. Il semble par ailleurs incapable de donner des explications claires à ce qu’il sous-entend par de tels propos. S’il croit que les plaintes portées par les citoyens de Kanesatake sont non fondées, qu’il le dise », a soutenu le député.

Le porte-parole a tenu à réitérer la nécessité pour le gouvernement du Québec de mettre en place les conditions favorables à la tenue d’élections libres et démocratiques sur le territoire mohawk. « Il est plus que temps que les ministres Dupuis et Kelley cessent de nier l’évidence. Il ne peut y avoir de campagne électorale acceptable tant qu’un des deux camps continuera d’être intimidé par les mêmes individus qui ont déclenché la crise qui dure depuis plus d’un an », a conclu le porte-parole.





Réagissez à cette nouvelle!

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Je désire m'abonner à La Lettre du Parti.

Notez que le commentaire sera publié sous la nouvelle concernée.



Le Parti Québécois n'est pas responsable des commentaires, qui n'engagent que leurs auteurs. Veuillez noter que les messages qui peuvent offenser directement les personnes, péquistes comme adversaires, seront retirés de la liste.

Monsieur Charbonneau, vous pouvez me censuré c'est votre droit, mais il en demeure un fait. La population du Québec c'est exactement ce qui ce passe la bas. Avec tous le batage et vitrage sur ce sujet, il est évident qu'il n'auras jamais la paix et la sécurité sur ce térritoire aussi longtemp que sa sera comme on le voit, c'est a dire que un minime groupe controle la reserve pour lesurs affaires personnnelle qui soit légal ou pas. Voulà la situation. Maintenant parlons des solutions Pourquoi un chef élus démocratiquement est oubliger de se caché, pour ne pas nuire au bonne relations avec un certain gouvernement a Ottawa. Parce que la paix fait vendre, elle fait réélire, sans jamais rien règlé.Voila pourquoi sa traine en longueur et sa sera comme ca demain et après demain.lacasse_alain@yahoo.fr
    -- Alain Lacasse
       (8 avril 2005 à 11h29)

L'ancien ministre ne savait pas trop quoi faire avec le ministère de la Sécurité publique et le nouveau semble aussi innocent en la matière, de l'improvisation c'est quand même du changement!
    -- Martin PROULX
       (8 avril 2005 à 01h01)



 


© (1996-2005) Parti Québécois - Tous droits réservés