Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Seize îles

Sous l’eau, tout est calme, mystérieux, étrange, fascinant. Presque mythologique. C’est l’ambiance que crée Courteau dans ce recueil de fictions plongées sous la ligne des flots, inondées de mondes aquatiques, d’algues, de poissons et de crevasses, à la recherche d’artéfacts et d’univers plus distants encore, sous la fièvre de l’oxygène rare. Car une découverte en mène à une autre, et sous la couche de fragiles algues et de fines particules de siècles se cachent souvent une lointaine histoire de famille, un secret disparu, un drame oublié. Seize îles est un carnet de plongée empreint du souffle des récits d’aventures classiques et auquel se greffe la poésie des étoiles, des hydres et des strates gisant jusqu’aux plus profonds des lacs.

La floraison des nénuphars

La floraison des nénuphars est la suite du premier roman de l’autrice. Nous retrouvons Cam et Max quelques années plus tard, dans un contexte plus adulte. Ils sont moins légers, plus stressés, mais toujours amoureux. Si Max travaille comme un forcené au point de négliger son couple, Cam peine à surmonter un deuil important et tolère mal l’absence de son amoureux. Ils devront revoir leurs priorités et tenter de se retrouver, malgré la distance qui s’installe de plus en plus franchement entre eux. Il s’agit d’une histoire de sentiments lumineux et d’attachement sincère, malgré la grisaille de la routine et les soucis professionnels. Une lecture touchante, une suite très bien ficelée, qui plaira certainement aux lecteurs de L’allégorie des truites arc-en-ciel.
Publicité