Quantcast
Home Société Macron n’est pas ce BCBG qu’on nous a vendu!


Macron n’est pas ce BCBG qu’on nous a vendu!

Mardi, Darmanin a invité le président de la Conférence des évêques de France, Eric de Moulins-Beaufort, pour parler du "secret de la confession"

Macron n’est pas ce BCBG qu’on nous a vendu!
Image d'illustration Unsplash

La polémique sur le « secret de la confession » pourrait coûter cher à Emmanuel Macron. Une partie de l’électorat catho pourrait finalement se détourner de lui.


Gérald Darmanin n’a pas décidé lui-même de convoquer le président de la Conférence épiscopale de France pour lui demander de renoncer au secret de la confession. C’est Macron qui lui a ordonné de le faire !

A relire, Aurélien Marq: Loi religieuse, loi française

Deux jours avant, paraissait l’affreux rapport Sauvé qui se terminait par cette préconisation. Que l’on ne nous dise pas qu’il n’y a pas de relation entre les deux, avec un zeste de manipulation ! Il reste que Macron n’a aucune excuse. C’est une des règles les plus anciennement établies de l’Eglise catholique (et orthodoxe), une des marques fortes de sa singularité, qu’il remet en cause. Ni Jules Ferry, ni le petit père Combes, ni aucun des anticléricaux de jadis n’avaient osé. Quelles que soient leurs convictions personnelles, ils avaient tous une forte culture chrétienne et savaient que cette disposition était sacro-sainte… C’est elle qui permettait à l’Eglise de se dire le « refuge du pécheur » et un de ces faits de civilisation qui font que nous ne vivons pas (encore) dans une société totalitaire.

La loi du silence

Il ne concerne pas que la France : Hitchcock en a tiré un beau film : La loi du silence (I confess) que nous ne saurions trop recommander. Il est étonnant que Macron ait ignoré tout cela. Il a certes fréquenté la Providence d’Amiens mais à une époque où le caractère propre des établissements privés sous contrat était bien décoloré. L’importance du secret de confession s’apprenait aussi dans les familles, au moins celles de la bourgeoisie catholique, les BCBG, où on a voté en 2017 avec tant d’enthousiasme pour Macron. Il est clair, au vu de cette proposition (et de quelques autres signes), qu’il n’en fait finalement pas vraiment partie. Il avait pourtant bien caché son jeu, avec son allure de premier communiant stylé qui plaisait tant aux gens de Versailles !

A lire aussi: Elèves “transgenres”: Najat en a rêvé, Blanquer l’a fait

Cette proposition, qui n’a aucune chance d’aboutir à moins d’un schisme, est même grossière : bas les pattes devant l’antique secret, est-on tenté de dire. Il se peut que ce soit la faute de trop, celle qui ouvrira les yeux des milieux catholiques sur le genre de personnage dans lequel beaucoup ont mis leur confiance : en réalité un des plus hostiles à l’héritage chrétien qui n’ait jamais été. 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Chine/États-Unis, un conflit inévitable?
Next article Ruineuse fatwa
est essayiste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération