Rithy Panh sort de la nuit khmère Le cinéaste cambodgien raconte dans un livre magnifique comment il a traversé, adolescent, le règne meurtrier des Khmers rouges.

Le réalisateur cambodgien Rithy Panh lors du 63e Festival du film de Cannes en mai 2010.

Libraire Castéla : les précisions de Christine Albanel

Après la publication de l'article consacré à la fermeture de la librairie Castéla à Toulouse, nous avons reçu de Mme Albanel, ancienne ministre de la culture, la lettre suivante.

Le réalisateur cambodgien Rithy Panh lors du 63e Festival du film de Cannes en mai 2010.

Rithy Panh sort de la nuit khmère

Le cinéaste cambodgien raconte dans un livre magnifique comment il a traversé, adolescent, le règne meurtrier des Khmers rouges.

Couverture de l'ouvrage de Rithy Panh, "L'Elimination", avec Christophe Bataille (Grasset).

Rithy Panh et Christophe Bataille : "Chaque mot amène une image"

Le réalisateur de "Duch, le maître des forges de l'enfer" explique pourquoi il a voulu passer par l'écrit pour se raconter, et comment, avec Christophe Bataille.

La romancière Anne Wiazemsky à Paris en janvier 2007.

Anne Wiazemsky : au miroir de "La Chinoise"

Elle a joué pour Godard, Pasolini, Garrel... avant de passer à l'écriture. Et de faire littérature de ses souvenirs, avec talent et limpidité, comme le montre "Une année studieuse", son treizième roman.

Couverture de l'ouvrage d'Anne Wiazemsky, "Une année studieuse" (Gallimard).

"Une année studieuse", d'Anne Wiazemsky

Dans ce livre à la simplicité lumineuse, on croise, en plus de Godard et de Mauriac, François Truffaut, Bernardo Bertolucci, Jeanne Moreau ou Jean Vilar - qui s'obstine à appeler La Chinoise "La Tonkinoise".

L'écrivain Richard Millet.

La littérature au pied du mur

Trois textes inclassables, signés par des auteurs aux partis pris très différents, constatent que le dialogue entre l'écrivain et le lecteur est en crise. Chacun tente d'inventer une "voix" afin de renouer le lien.

Affiche de l'exposition "Casanova, la passion de la liberté" à la Bibliothèque nationale de France (BNF), jusqu'au 19 février 2012.

Giacomo Casanova : sous le charme

Une exposition est consacrée à l'aventurier des Lumières, autour du manuscrit original de ses Mémoires. L'écrivain belge l'a visitée avec "Le Monde des livres".

Couverture de l'ouvrage de Giacomo Casanova, "Le Bel Âge" (Gallimard).

L'insaisissable liberté de l'être

Le séducteur vénitien Giacomo Casanova est à l'honneur dans les librairies.

Couverture de l'ouvrage de Justin Torres, "Vie animale" (Editions de L'Olivier).

"Vie animale", de Justin Torres

Trois frères sont livrés à eux-mêmes dans l'Amérique déshéritée. D'intenses fragments d'enfance signés Justin Torres, un auteur à suivre.

Couverture de l'ouvrage de Tomas Espedal, "Lettre (Une tentative)" (Actes Sud).

"Lettre (une tentative)", de Tomas Espedal

Sa femme morte, un cogneur recherche la paix dans l'écriture. Un beau roman norvégien.

Couverture de l'ouvrage de Thomas H. Cook, "Au lieu-dit Noir-Etang..." (Seuil, "Policiers").

"Au lieu-dit Noir-Etang", de Thomas H. Cook

L'hommage d'un grand du roman noir américain aux classiques anglais du XIXe siècle.

L'écrivain Philippe Sollers à Paris, en janvier 2006.

"L'Éclaircie", de Philippe Sollers

Evoquant sa soeur disparue, l'écrivain offre une composition picturale sur le désir, le regard et la tentation de l'inceste.

L'écrivain Christian Gailly à L'HaŸ-les-Roses en octobre 2004.

"La Roue et autres nouvelles", de Christian Gailly

Six nouvelles qui se révèlent aussi étonnantes les unes que les autres, malgré une redoutable économie de moyens. Ou grâce à celle-ci.

Le philosophe Michel Onfray à Hérouville-Saint-Clair en novembre 2011.

"L'ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus", de Michel Onfray

Michel Onfray, dans son nouveau livre, se sert de Camus pour taper sur Sartre - à quoi bon ? - et ignore le principal, l'oeuvre littéraire.

Couverture de l'ouvrage de Michel Onfray, "L'Ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus" (Flammarion).

Un curieux discours photographique

Parce que Camus "pense directement le monde, la chair du monde", Michel Onfray a choisi d'illustrer son parcours à travers des photos "qui témoignent".

Couverture de l'ouvrage d'Edith et Corcal, "La Chambre de Lautréamont" (Futuropolis).

"La Chambre de Lautréamont", d'Edith et Corcal

Fin 1871. Dans un Paris marqué par la Commune, Isidore Ducasse hante la mansarde où il est mort un an plus tôt. Mystère et fantaisie...

Couverture de l'ouvrage de Patrik Ourednik, "Classé sans suite" (Allia).

Un maître en subversion

L'écrivain pragois Patrik Ourednik, né en 1957, qui réside en France depuis 1984, est un maître en subversion. Son nouveau roman, "Classé sans suite", ravira les amateurs du genre.

Couverture de l'ouvrage de Franck Venaille, "C'est à dire" (Mercure de France).

L'enfance du poète

"Alors je marche tombe me relève & reprends ma marche." Ce vers clôt le premier poème de "C'est à dire", nouveau recueil de Franck Venaille.

Couverture de l'ouvrage de Sylvie Thénault, "Violence ordinaire dans l'Algérie coloniale. Camps, internements, assignations à résidence" (Odile Jacob, "Histoire").

(In)justice coloniale

Dans "Violence ordinaire dans l'Algérie coloniale", Sylvie Thénault s'attache à décrire l'internement, qui "était l'une des mesures composant le régime pénal de l'indigénat, ce système de punitions réservé aux seuls sujets coloniaux".

Couverture de l'ouvrage d'Adrien Baillet, "La Vie de Monsieur Descartes" (Editions des Malassis).

Descartes superhéros

Rédigé quarante ans après la mort du philosophe, le travail de l'abbé Baillet est toujours cité partout, mais sous sa forme abrégée.

12345678910203040 47