LeMonde.fr
Recherchez
depuis
sur Le Monde.fr Yahoo!
» Recevez les newsletters
gratuites
Archives
Des universités au-dessus du lot
Article paru dans l'édition du 28.01.09
Dix-huit universités ont créé, fin 2008, la Coordination des universités de recherche intensive française (Curif).

Aggrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
Classer cet article
nalyse. Les Américains ont leur Ivy League, qui rassemble les huit universités privées les plus prestigieuses. Les Anglais ont leur Russell Group, le groupe des vingt plus importantes universités de recherche... La France a désormais une instance représentant les intérêts de ses grandes universités. « Nous avons décidé de former un groupe de liaison des universités ayant les grandes capacités de recherche pour enfin exister dans le débat public », explique Jean-Charles Pomerol, le président de l'université Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie. A l'étroit à la Conférence des présidents d'université (CPU), les universités Paris-VI, Paris-XI, Strasbourg ou Lille-I veulent faire entendre leur singularité sur les questions de financement ou de recherche auprès des pouvoirs publics. Au risque de faire éclater le système universitaire « égalitaire » entre universités de premier rang et celle de seconde zone... « Le Curif démontre qu'il existe une diversité d'universités, avec des préoccupations différentes », estime Alain Beretz, président de Strasbourg : « Notre seul souci est de préserver en France une recherche de haut niveau. » p

 
--> 'use strict';