Lobby de la viande : Une influence qui va des salles de classe aux cabinets de médecins, selon Greenpeace

istock

Comment les industriels de la viande tentent-ils d’élargir leur influence ? Dans un rapport publié ce 25 janvier, l’ONG Greenpeace analyse et dénonce les stratégies déployées par les interprofessions de la filière et parle d’influence tentaculaire dans toutes les sphères publiques et privées.

Greenpeace dénonce les brochures sur la santé et la viande envoyées dans les cabinets médicaux

Les industriels de la viande mènent des campagnes de communication à grande échelle, notamment sur les réseaux sociaux, à destination des plus jeunes. Laure Ducos est l’auteure de ce rapport, chargée de campagne agriculture et alimentation chez Greenpeace France : « les organisations interprofessionnelles dépensent des milliers d’euros, voire des millions d’euros dans des campagnes d’influence notamment sur les réseaux sociaux ». Elle cite en exemple les industriels du porcs, qui ont lancé en 2020 Let’s talk about pork (Parlons du porc), une campagne financée par l’Union européenne et qui a touché 74 millions de jeunes.

A lire aussi

 

L’ONG évoque aussi la campagne et le slogan « aimez la viande, mangez en mieux » développée par Interbev, l’interprofession du bétail et des viandes. Une campagne associée au terme flexitarien et l’objectif selon Greenpeace est de détourner sa signification pour la réduire au simple fait de manger de la viande de qualité sans en réduire les quantités. L’ONG dénonce également les brochures sur la santé et la viande envoyées dans les cabinets médicaux, chez les médecins généralistes, les diététiciens. 7 900 brochures ont été distribuées en 2016. Greenpeace pointe aussi du doigt l’influence de ces interprofessions dans les écoles avec des animations proposées notamment par Interbev. Laure Ducos parle de deux moyens : « des diététiciens ou des éleveurs mis à disposition pour intervenir dans les classes, ou des outils pédagogiques extrêmement bien faits très attractifs, ludiques, très adaptés au niveau scolaire des enfants ». L’auteure du rapport explique que le corps enseignant, en manque de ressources, fait appel à ces outils.

 

Interbev estime qu’elle est légitime pour parler des sujets relatifs à l’élevage

Un site a été lancé en 2020, « mon assiette ma planète », proposant des animations pour les enseignants. Greenpeace ne s’oppose pas à la consommation de viande mais dénonce l’influence de ces interprofessions qui nie, selon l’ONG, le modèle industriel et les conséquences écologiques de la surconsommation de viande. « Les lobbies donnent une vision complètement tronquée, ils font croire aux enfants que tous les élevages en France sont durables », s’indigne Laure Ducos, « alors que ce n’est pas du tout le cas ». Selon elle, ils empêchent les enfants et les adultes d’avoir un esprit critique sur la nécessité de réduire sa consommation de viande. « Greenpeace défend le moins et mieux de viande », poursuit-elle, ajoutant que l’ONG prône de réduire les proportions et d’aller vers des viandes de qualité. Elle assure que le lobby de la viande rouge Interbev « fait tout pour renforcer la consommation de viande ».

A lire aussi

 

Nous avons contacté la FNSEA au sujet des animations pédagogiques. Hervé Lapie, agriculteur dans la Marne et secrétaire général adjoint de la FNSEA explique que le but est de faire découvrir l’élevage aux plus jeunes : « je les invite à la ferme pour faire de la pédagogie, leur expliquer ce que peut apporter l’agriculture mais surtout l’éducation à l’alimentation ». Il promeut le fait d’être flexitarien, c’est-à-dire selon lui une alimentation « très équilibrée ». Contacté, Interbev estime qu’elle est légitime pour parler des sujets relatifs à l’élevage, qu’elle défend l’élevage herbivore en France, des élevages à taille humaine et qu’elle soutient une consommation de viande raisonnée et raisonnable. C’était, selon elle, le sens de sa campagne « aimez la viande, mangez en mieux », dénoncée par Greenpeace dans son rapport.

Baptiste Gaborit

 

Retrouvez 3 minutes pour la planète