Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Le swahili gagne en popularité dans le monde

Get monthly
e-newsletter

Le swahili gagne en popularité dans le monde

L'Afrique se félicite de la désignation par l'UNESCO du 7 juillet comme Journée de la langue Kiswahili.
Afrique Renouveau: 
9 Décembre 2021
Ohio University
Les étudiants de l'université de l'Ohio. L'Ohio est l'une des universités des États-Unis qui enseigne le Swahili.

Les locuteurs du Swahili ont accueilli favorablement la nouvelle selon laquelle les Nations Unies ont désigné le 7 juillet comme la Journée mondiale de la langue kiswahili - le jour officiel pour célébrer la langue swahili.  

L'annonce a été faite par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) le 23 novembre, lors de la 41e session de ses États membres qui s'est tenue à Paris, en France. 

Le Swahili devient ainsi la première langue africaine à être récompensée par les Nations Unies. Il est l'une des langues officielles de l'Union africaine (UA).

Le Swahili figure "parmi les dix langues les plus parlées au monde, avec plus de 200 millions de locuteurs", indique l'UNESCO dans sa proposition aux États membres, le mois dernier, de proclamer la Journée mondiale de la langue kiSwahili.

Originaire d'Afrique de l'Est, le Swahili est parlé dans plus de 14 pays : Tanzanie, Kenya, Ouganda, Rwanda, Burundi, République démocratique du Congo (RDC), Soudan du Sud, Somalie, Mozambique, Malawi, Zambie, Comores, et jusqu'à Oman et au Yémen au Moyen-Orient. Des pays d'Afrique australe comme l'Afrique du Sud et le Botswana l'ont introduit dans les écoles, tandis que la Namibie et d'autres pays envisagent de le faire.

Peu après l'annonce de l'UNESCO, de nombreux locuteurs du Swahili, des spécialistes de la langue, des universités et d'autres établissements d'enseignement ont utilisé les médias sociaux pour célébrer cette initiative, tandis que les médias africains en ont largement parlé.

La diaspora swahili de Hull a tweeté : "Nous sommes très fiers de cette initiative. Nous sommes impatients de commencer à enseigner le Swahili à tout le monde". Alors qu'Ombeni Aaron a tweeté : "Le Swahili devient la première langue africaine à être honorée par l'UNESCO".

"Nous avons reçu avec une grande joie la nouvelle de l'UNESCO désignant le 7 juillet comme la Journée de la langue swahili. Nous considérons cela comme un cadeau de la Tanzanie au monde", a déclaré le professeur Kennedy Gastorn, représentant permanent de la Tanzanie au siège des Nations Unies à New York, dans une interview accordée à ONU Infos - Kiswahili.

"La Tanzanie a mené cet effort à l'UNESCO. En mars de cette année, nous nous sommes réunis ici à New York et j'ai demandé à mes collègues ambassadeurs de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), ainsi qu'à ceux de la Communauté d'Afrique de l'Est, de nous soutenir", a déclaré le professeur Gastorn.

Pourquoi le 7 juillet ?

Le professeur Gastorn explique que la Tanzanie a demandé ce jour spécifique parce que le 7 juillet 1954, la Tanganyika African National Union (TANU) - le parti au pouvoir dans le Tanganyika de l'époque - dirigée par Julius Nyerere, a déclaré que le Swahili était un outil important dans la lutte pour l'indépendance.

"Bien que la Tanzanie compte plus de 120 langues, ils ont choisi le Swahili pour les unifier", explique le Dr Leonard Muaka, professeur de Swahili et de linguistique à l'université Howard. Il est également le président de l'Association mondiale pour la promotion du Swahili, connue sous le nom de CHAUKIDU.

"Mwalimu" (qui signifie professeur en Swahili) Julius Nyerere a été Premier ministre puis Président du Tanganyika entre 1961 et 1964, puis Président de la Tanzanie de 1964 à 1985.

Ethnologue, une plateforme en ligne qui fournit des informations sur les langues du monde, classe le Swahili dans la catégorie des langues institutionnelles, étant donné le grand nombre de personnes qui le parlent et sa "vitalité", c'est-à-dire la mesure dans laquelle "la langue est utilisée comme moyen de communication dans divers contextes sociaux à des fins spécifiques", comme l'usage quotidien à la maison. À l'autre extrémité du spectre se trouvent les langues éteintes.

Le Dr Muaka explique également comment les migrations ont permis à la langue de se développer au-delà du continent africain.

"Les personnes originaires de pays comme la Somalie, la RDC ou le Burundi qui ont trouvé refuge dans des pays comme le Kenya, où le Swahili est parlé, ont pu apprendre le Swahili par immersion. 

"Ils se sont ensuite réinstallés dans des pays comme les États-Unis, où ils continuent à parler le Swahili. Par conséquent, des communautés se construisent. C'est ainsi que le Swahili a continué à se développer en Amérique", explique le Dr Muaka.

L'essor du Swahili en Amérique

Quelque part à Washington DC, des étudiants de l'université Howard apprennent le Swahili. Le professeur entre dans la classe et salue les étudiants :

Prof : Hamjambo ? (Comment allez-vous ?)

Etudiants : Hatujambo ! (Nous allons bien !)  

Howard est l'une des plus de 100 universités, collèges et écoles des États-Unis qui proposent le swahili comme cours.  

Kate Mensah, une Américaine d'origine ghanéenne qui étudie le Swahili à Howard et dont le Swahili n'est pas la langue maternelle, explique qu'elle a choisi de l'étudier en raison de son amour des langues et de son objectif d'apprendre une langue de chaque continent. Elle envisage de se rendre à nouveau en Afrique de l'Est pour s'imprégner de la culture.

"Un ami qui a étudié le Swahili me l'a recommandé. Après un cours, je suis tombée amoureuse du Swahili et j'ai décidé de le poursuivre. J'aime la culture qui se cache derrière cette langue et les différences linguistiques qu'elle présente avec les langues occidentales", explique Mme Mensah.

Le Swahili est également enseigné dans les écoles élémentaires, les collèges et les lycées aux États-Unis - la plupart d'entre eux sont des écoles à charte - à des enfants principalement afro-américains.

Environ 90 000 personnes parlent le Swahili aux États-Unis, selon Piedmont Global Language Solutions, un fournisseur de services linguistiques basé aux États-Unis.

Afrique Renouveau s'est entretenu avec l'une d'entre elles, le Dr Melanie Zeck, bibliothécaire à la bibliothèque du Congrès américain, au sujet de son intérêt pour le Swahili.

"J'ai commencé ma première leçon de Swahili en août 2020 et en mai 2021, j'étais en mesure de donner une communication internationale lors d'une conférence", a-t-elle expliqué.

Mme Zeck avait déjà appris le hongrois dans le cadre d'un programme d'immersion, aussi une autre langue agglutinante (langue dans laquelle un mot porte de nombreux éléments grammaticaux) ne l'a pas surprise. 

Dans la langue anglaise, différents mots sont utilisés pour former un sens, mais en Swahili, les mots sont longs et combinés. Par exemple, "Hamjambo ?" est un mot en Swahili qui se traduit par "Comment allez-vous ?", soit trois mots en anglais.

Lors de sa conversation avec Afrique Renouveau, le Dr Zeck n'était pas sûre qu'il y ait une trace du premier livre en Swahili à la Bibliothèque du Congrès, qui se présente comme la plus grande bibliothèque du monde. Cependant, ce que l'on sait, c'est que la langue a été enseignée pour la première fois à l'Université de Californie, Los Angeles (UCLA) en 1961, selon R.A Snoxhall.

More from this author