CONTRAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On contracte les fièvres, des amitiés et des vices (ou de bonnes habitudes) ; on contracte aussi des dettes. Le verbe contracter suggère ainsi une image assez floue ; il évoque un « lien », matériel ou spirituel. Le substantif contrat paraît avoir une compréhension plus restreinte, sinon plus précise ; il ne connote plus que l'idée d'un rapport interpersonnel, moral ou social, et, notamment, juridique : l'idée d'obligation. En situant la source de cette relation dans la volonté même des sujets entre qui elle s'établit, le mot s'enrichit d'une nuance appréciable, qu'exprime plus nettement le terme « convention », tenu pour son synonyme. Obligation et convention : on considère d'ordinaire que le propre du contrat est précisément d'être, non pas l'une ou l'autre chose, selon les points de vue, mais, conjointement, l'une et l'autre, obligation conventionnelle, convention obligatoire. Et le problème du contrat apparaît comme celui de la liaison entre les deux termes, c'est-à-dire de la reconnaissance, par le droit, des engagements volontaires, ou encore, de la sanction des promesses.

Bien loin d'aider à la solution du problème, une analyse philosophique de la promesse la rend plus ardue. Car les philosophes – certains d'entre eux du moins – considèrent, sans doute, que la promesse ne peut être pensée que comme devant-être-tenue ; mais ils soulignent aussi qu'elle est le plus souvent précaire, l'homme étant un être naturellement inconstant et insincère. Dès lors, de deux choses l'une ; ou bien le promettant persiste dans la résolution d'assumer le lien qu'il s'est imposé, et le bénéficiaire de la promesse n'a que faire d'une consécration officielle – juridique – de celle-ci ; malgré le silence, ou l'hostilité de la loi, un débiteur scrupuleux peut toujours réaliser spontanément sa volonté, et le contrat n'est qu'une institution superflue ; ou bien la promesse engendre un lien juridiquement sanctionné ; mais, par hypothèse, ce lien ne sera consacré que dans le cas où le promettant n'aura pas maintenu sa volition et où l'obligation ne sera plus assumée, consentie. La réglementation et l'existence même du contrat en tant qu'institution juridique imposent donc que l'obligation du débiteur soit privée du soutien de sa volonté, et Descartes avait lucidement aperçu, dans la troisième partie du Discours, que le contrat est un remède « à l'inconstance des esprits faibles ». Mais pourquoi, et comment, a-t-il la puissance d'imposer à l'homme la vertu de persévérance et de le lier définitivement à sa volonté première ?

Le problème étant énoncé en ces termes (de façon schématique jusqu'à l'excès), on n'entrevoit pas nécessairement qu'il admet, en pratique, les solutions les plus diverses, selon des techniques changeantes, pour des raisons variées ; mais on peut pressentir que son examen ouvre carrière aux spéculations : discussions théoriques et, aussi, professions de foi dogmatiques.

L'idéologie

Le Premier consul Bonaparte aurait adressé aux rédacteurs de son Code civil le reproche suivant : « Le vice de nos législations modernes est de n'avoir rien qui parle à l'imagination [...]. Un contrat ne contient que des obligations géométriques ; il ne contient pas de sentiment. » Il est à croire, en effet, que les législations en général, et le Code civil français en particulier, contiennent, à propos du contrat, assez peu de sentiment. On ne saurait en dire autant des exposés doctrinaux qui sont, le plus souvent, tout pénétrés de croyances a priori ; toute conception du contrat, dans ses racines profondes et jusque dans les détails de sa formulation technique, est l'expression de convictions méta-juridiques, d'un système philosophique (plus ou moins conscient et ferme), d'une Weltanschauung. Le temps n'est pas encore entièrement révolu où l'on célébrait la sainteté du contrat ; et, à tout le moins, dans la civilisation contemporaine, on pare le contrat de vertus éminentes.

Le contractualisme

Classiquement, la notion de contrat se meut au sein de la doctrine dite de l'autonomie de la volonté. Les principes – ou les postulats – sur lesquels se fonde cette dernière peuvent être ramenés à deux : nul ne saurait être obligé en dehors de s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de l'université de Madagascar

Classification

Autres références

«  CONTRAT  » est également traité dans :

ADMINISTRATION - Le droit administratif

  • Écrit par 
  • Jean RIVERO
  •  • 11 856 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les actes administratifs »  : […] Les personnes administratives ainsi recensées et décrites, il faut analyser les moyens juridiques par lesquels leur action peut s'exercer. C'est la théorie des actes administratifs , qui repose sur la distinction fondamentale des actes unilatéraux et des contrats . Aucune théorie ne reflète mieux que celle de l' acte administratif unilatéral l'essentielle originalité du droit administratif par ra […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Le mot français »  : […] Il faut tenir compte d'un fait majeur : le terme français « aliénation » est, d'une part, un mot appartenant au fonds français, d'autre part, la traduction approchée d'un groupe de mots allemands qui véhiculent une tout autre tradition de pensée. Il importe donc d'isoler d'abord la fibre de sens qui est de notre fonds et de chercher le principe de limitation propre à cette tradition. La chose est […] Lire la suite

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Économie agroalimentaire

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre HUIBAN, 
  • Egizio VALCESCHINI
  •  • 7 302 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La coordination dans les filières agroalimentaires : la diversité des structures de gouvernance »  : […] Crédibilité de l'information et sécurité des produits, par les nouvelles méthodes de maîtrise de la qualité et des risques qu'elles impliquent, ont entraîné les producteurs agricoles, les industriels et les distributeurs à coordonner plus étroitement leurs activités au sein des filières. L'agriculture sous contrat va-t-elle y gagner un souffle nouveau ? Ce type d'organisation de la production est […] Lire la suite

ANTIQUITÉ - Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 11 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit patrimonial et les contrats »  : […] Le droit athénien classique connaît la pleine propriété individuelle des meubles et des immeubles, librement aliénables. Le souvenir d'une propriété familiale ne subsiste que dans certaines particularités du régime successoral (la fille épiclère, le privilège de masculinité). La propriété foncière est un privilège des citoyens. Elle est refusée aux métèques. Si le droit grec connaît certaines for […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « Une liberté fondamentale »  : […] La loi du 1 er  juillet 1901 repose sur trois idées fondamentales ayant pour dénominateur commun la liberté. L'association est d'abord une convention, un contrat de droit privé soumis au principe de l'autonomie des volontés et de la liberté contractuelle. Chacun est libre d'adhérer et l'association peut choisir ses membres. La liberté d'association est de surcroît un des « principes fondamentaux […] Lire la suite

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contrat d'assurance dans sa version française »  : […] Les effets du Code des assurances se manifestent par le truchement du contrat d'assurance (il est à noter que la Commission d'amélioration du langage de l'assurance recommande l'emploi des mots « contrat » et « dispositions » de préférence à ceux, souvent employés naguère, de « police » et de « conditions »). C'est de ce texte que sont issues la description et les limites des garanties qu'accorde […] Lire la suite

ASSURANCE - Économie de l'assurance

  • Écrit par 
  • Pierre PICARD
  •  • 5 618 mots

Dans le chapitre « Franchise, coassurance et plafond de couverture »  : […] La plupart des polices d'assurance couvrent des risques qui se matérialisent par des dommages plus ou moins importants. La police d'assurance définit le barème des indemnités en fonction des dommages. Elle peut incorporer une franchise (c'est-à-dire un seuil minimal de dommages au-dessous duquel aucune indemnité n'est payée), une clause de coassurance (c'est-à-dire un dispositif répartissant l'ac […] Lire la suite

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « L'exploitation du brevet »  : […] Le droit de brevet s'analyse avant tout comme le droit d'interdire à d'autres l'exploitation de l'invention protégée. Le breveté ne peut être privé de cette prérogative que dans des cas limités dans lesquels il sera obligé de concéder une licence soit dans le but de satisfaire un besoin d'intérêt général supérieur, tel l'intérêt de la santé publique, de la défense nationale ou de l'économie nation […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les obligations »  : […] Les obligations ( zequan ) sont définies dans les « principes généraux » comme un ensemble de droits et de devoirs stipulés par un contrat ou par la loi. Concernant, dans les années 1980, les seules personnes morales chinoises – les contrats économiques avec l'étranger étaient alors régis par une autre loi, de 1985 –, la loi sur les contrats économiques couvre depuis sa profonde révision en 1999 […] Lire la suite

CIVIL DROIT

  • Écrit par 
  • Muriel FABRE-MAGNAN
  •  • 9 088 mots

Dans le chapitre « Le droit des obligations »  : […] Cette autre matière centrale du droit civil explique comment une personne peut être obligée envers une autre à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose. Les deux sources essentielles d'obligation sont le délit (ou le quasi-délit) et le contrat. Le délit (délit civil, à ne pas confondre avec le délit pénal) est un acte intentionnel de l'homme qui cause à autrui un dommage. Le quasi-délit es […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

15-22 septembre 2021 France – Australie – États-Unis – Royaume-Uni. Changement d'alliance dans la zone indo-pacifique.

Cela implique la rupture par l’Australie du contrat de fourniture et d’entretien de douze sous-marins d’attaque conventionnels, conclu en février 2019 avec le groupe français de construction navale de défense Naval Group (dont l’État français détient plus de 62 % des parts). Ce contrat historique s’élevait à un montant de 35 milliards d’euros sur cinquante ans, dont 8 devaient revenir à la France. […] Lire la suite

21-22 septembre 2021 France. Abandon du projet de rénovation de la gare du Nord.

Le contrat de concession avait été signé en février 2019. Le 22, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari estime à 50 millions d’euros le coût des aménagements de la gare envisagés dans la perspective de l’organisation à Paris de la Coupe du monde de rugby de 2023 et des jeux Olympiques de 2024. […] Lire la suite

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

Il annule également la possibilité de rompre un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou une mission d’intérim pour cause de non-présentation du passe sanitaire, cette mesure créant « une différence de traitement […] sans lien avec l’objectif poursuivi » entre les titulaires des différents types de contrats de travail. Le 7, deux cent trente-sept mille personnes – selon le ministère de l’Intérieur – manifestent dans le pays, pour le quatrième samedi consécutif, contre l’extension du passe sanitaire et l’obligation de vaccination de certains personnels. […] Lire la suite

13 juillet 2021 France – États-Unis. Condamnation de Google au sujet de l'application du droit voisin.

En janvier, l’Alliance de la presse d’information générale avait conclu avec Google, à ce sujet, un contrat de 25 millions d’euros annuels.  […] Lire la suite

20 juin 2021 Arménie. Élections législatives.

La formation du Premier ministre Nikol Pachinian, Contrat civil (centre), remporte, bien qu’en recul, les élections législatives anticipées, organisées à la suite de la défaite du pays lors du conflit dans le Haut-Karabakh de l’automne 2020. Il recueille 54 % des suffrages, avec 71 sièges sur 107, et conserve la majorité absolue. L'Alliance Arménie (centre gauche) menée par l’ancien président Robert Kotcharian obtient 21,1 % des voix et 29 élus, et l’Alliance « J’ai l’honneur » (droite) d’Artur Vanetsyan 5,2 % des suffrages et 7 députés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges ROUHETTE, « CONTRAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat/