GOUVERNEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « gouvernement » désigne le groupe de personnes dont la fonction principale consiste à assurer l'avenir d'une société politique, donc d'un pays. Cette constatation, à la fois historique et géographique, conduit à procéder à deux distinctions importantes.

La première distinction porte sur l'origine du gouvernement et sur la manière dont ses titulaires accèdent à cette position et sont susceptibles d'en être écartés. Dans le monde actuel coexistent plusieurs modes d'accès à la fonction gouvernementale. Si la légitimité théocratique, c'est-à-dire issue du pouvoir religieux, tend à disparaître, si l'hérédité dynastique constitue plus un mode de désignation du chef de l'État que des véritables gouvernants (par exemple dans les monarchies européennes), on observe que les gouvernements contemporains accèdent au pouvoir soit à travers un processus partisan, en particulier dans les pays à parti unique, soit à travers des élections ouvertes et pluralistes, à l'occasion desquelles plusieurs équipes ou plusieurs majorités s'affrontent pour l'exercice du pouvoir.

La seconde distinction tend, dans les régimes fondés sur la désignation des gouvernements par l'élection, à reconnaître, d'un côté, les régimes présidentiels et, de l'autre, les régimes parlementaires. Dans le premier cas, dont le modèle est fourni par les États-Unis, il y a confusion entre la fonction de chef de l'État et la fonction de principal responsable du gouvernement, avec cette particularité que l'équipe gouvernementale n'est pas considérée comme responsable devant le Parlement. Dans le second cas, le plus répandu, repris pour l'essentiel du système britannique né dans la première moitié du xviiie siècle, l'équipe gouvernementale se distingue du chef de l'État (que celui-ci soit un monarque ou un président de la République). Le régime parlementaire sera, en raison de son extension et de ses subtilités, l'objet principal de nos développements. La règle d'or d'un tel régime implique que le gouvernement ne puisse gouverner que tant qu'il bénéficie de la confiance du Parlement ou, plus exactement, de la Chambre, élue au suffrage universel direct, chargée d'exprimer la volonté populaire. L'existence de ce lien de confiance politique entre le Parlement et le gouvernement constitue le critère le plus pertinent pour distinguer cette forme d'organisation politique.

D'un point de vue géographique, le gouvernement parlementaire se rencontre, selon des modalités assez proches, d'abord dans les quinze pays de l'Union européenne et dans la plupart des nouvelles démocraties de l'Europe centrale, orientale et balte, en laissant de côté la Russie et la quasi-totalité des pays de la Communauté des États indépendants. Les pays qui, d'une manière ou d'une autre, ont reçu l'influence constitutionnelle occidentale, en particulier l'Inde, la plus grande démocratie parlementaire du monde, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, Israël ou le Japon, le pratiquent également.

Hirohito au Parlement

Photographie : Hirohito au Parlement

L'empereur Hiro-hito écoute un discours prononcé par le Premier ministre japonais lors de la célébration du cinquantième anniversaire du Parlement, en 1940. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'existence du gouvernement

Les éléments constitutionnels

Toutes les Constitutions contiennent des dispositions extrêmement précises sur la manière dont le gouvernement doit être nommé et entrer en fonctions. Même au Royaume-Uni, qui ne dispose pas d'une Constitution écrite, les règles sont suffisamment établies par la coutume pour qu'elles soient parfaitement respectées et ne puissent pas être transgressées.

D'une manière générale, les procédures d'entrée en fonctions du gouvernement doivent répondre à plusieurs questions.

Première question : quel est le rôle du chef de l'État ? Doit-il simplement constater l'existence d'une majorité et nommer automatiquement chef du gouvernement celui qui apparaît comme le chef « naturel » de la majorité ? Au contraire, peut-il, en fonction des circonstances, consulter de nombreux responsables politiques, attendre que la situation se soit éclaircie et disposer d'un pouvoir d'initiative plus important ?

Deuxième question : quels doivent être les rôles respectifs du Parlement et du chef de l'État, sachant que dans [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Hirohito au Parlement

Hirohito au Parlement
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lionel Jospin

Lionel Jospin
Crédits : Pierre Boussel/ AFP

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien conseiller d'État, ancien président du tribunal constitutionnel d'Andorre, président émérite de l'Association internationale de droit constitutionnel

Classification

Autres références

«  GOUVERNEMENT  » est également traité dans :

ACTE DE GOUVERNEMENT

  • Écrit par 
  • F. LAMOUREUX
  •  • 644 mots

Certaines décisions de l'exécutif échappent à tout recours devant quelque juridiction que ce soit et constituent cette catégorie très particulière d'actes de l'autorité publique qu'on appelle « actes de gouvernement ». L'immunité juridictionnelle de ces actes est totale : elle concerne à la fois le contentieux de la légalité et celui de la responsabilité. La théorie des actes de gouvernement ne re […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Gouvernement et Parlement »  : […] Les constituants ont voulu assurer la stabilité gouvernementale, tout en faisant du chef de l'exécutif l'émanation de l'Assemblée. Le chancelier est élu, sans débat, à la majorité absolue. Jusqu'ici, il n'y a jamais eu échec du candidat proposé par le président. La marge la plus étroite a été celle de Konrad Adenauer (1876-1967) à sa première élection, le 15 septembre 1949, puisqu'il a obtenu trè […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Dans le chapitre « Le gouvernement fédéral (Bundesregierung) »  : […] Malgré la séparation des pouvoirs, le gouvernement fédéral (formé des ministres fédéraux et du chancelier fédéral, qui le dirige) entretient des liens très étroits avec les autres organes de l’État. D’un point de vue fonctionnel, d’abord, il participe au pouvoir législatif par le biais du droit d’initiative qu’il partage avec les membres du Bundestag et le Bundesrat, la chambre haute du Parlement […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La politique »  : […] Au livre I er de l' Éthique à Nicomaque , Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres ne sont que moyens. De fait, s'il est vrai, comme nous l'apprend le […] Lire la suite

ARTICLE 16 (Constitution française de 1958)

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 1 023 mots

Dans la Constitution française du 4 octobre 1958, l'article 16 autorise, en cas de nécessité, le président de la République à exercer une dictature temporaire, au sens romain du terme. Il introduit dans la Constitution un régime d'exception prévu pour faire face à une crise institutionnelle particulièrement grave. Il dispose en effet, dans son premier paragraphe : « Lorsque les institutions de la […] Lire la suite

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 810 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les premières conceptions de l'autorité »  : […] À l'origine, la philosophie politique de Platon (— 428-347) a apporté une contribution décisive en posant en des termes essentialistes une conception du pouvoir en rupture avec le contractualisme dominant des sophistes, de Protagoras (~490-420) à Lycophron, élève de Gorgias (~480-374). Pour ces derniers, l'autorité était largement entendue comme le produit artificiel d'un accord passé entre les […] Lire la suite

BUREAUCRATIE

  • Écrit par 
  • Michel CROZIER
  •  • 4 254 mots

Le mot « bureaucratie » est un des termes clefs du vocabulaire des sciences sociales contemporaines. Autour du problème (ou des problèmes) de la bureaucratie se poursuit depuis près d'un siècle un débat des plus animés. Mais le terme lui-même – et c'est peut-être ce qui a fait sa fortune – n'a pas reçu à ce jour une définition scientifique précise. L'usage ancien, qui est encore consacré par les d […] Lire la suite

CENSURE MOTION DE

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 1 168 mots

Demande déposée par un ou plusieurs parlementaires, tendant à obtenir la condamnation du gouvernement par l'Assemblée à laquelle ils appartiennent. Expressément prévue en France par la Constitution de la IV e République, la motion de censure tomba rapidement en désuétude, le gouvernement préférant, en général, mettre en jeu sa responsabilité devant le Parlement. C'est pourquoi, dans son effort po […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 841 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'adoption de la nouvelle Constitution »  : […] Les députés doivent donc accepter de remettre le pouvoir constituant au général, dans des conditions d'ailleurs non conformes aux textes puisque, pour modifier la Constitution de 1946, le processus était normalement très long et difficile. Les députés, craignant une dérive vers un régime autoritaire comme en 1940, vont mettre des conditions pour encadrer le processus de refonte des institutions. […] Lire la suite

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 283 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement de l’Empire »  : […] L’empereur gouverne depuis sa résidence de Rome, située sur la colline du Palatin, dont est tiré le mot français « palais ». Il est aidé par sa chancellerie et son conseil formé de grands sénateurs, du chef de sa garde (le préfet du prétoire), de membres de sa famille. L’empereur, magistrat et juge suprême, dit le droit. À partir du ii e  siècle, les juristes de son entourage codifient les lois da […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 février - 13 mars 2022 Chine. Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Pékin.

Les Jeux de Pékin, qui font l’objet d’un boycottage diplomatique de la part des États-Unis et de plusieurs autres pays, sont néanmoins marqués par la réception de nombreux chefs d’État et de gouvernement par le président Xi Jinping. Ce dernier rencontre notamment le président russe Vladimir Poutine, alors que la Russie a été exclue jusqu’à la fin de l’année 2022 des compétitions internationales par l’Agence mondiale antidopage. […] Lire la suite

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Elle annonce la formation d’un gouvernement en exil, déclarant assumer « la responsabilité de représenter le peuple et la république de Biélorussie ». Le 25, la résistance de l’armée ukrainienne freine la progression des forces russes. Volodymyr Zelensky décrète la mobilisation générale pour quatre-vingt-dix jours, tandis que des dizaines de milliers d’Ukrainiens quittent leur foyer et des milliers d’autres tentent de fuir le pays. […] Lire la suite

12-28 février 2022 Canada. Réactions à l'invasion russe de l'Ukraine.

Le 28, le gouvernement annonce l’envoi en Ukraine d’une centaine d’armes antichars et de deux mille roquettes. Le Parlement réuni en urgence approuve les aides et les sanctions décidées par Ottawa. […] Lire la suite

27 février 2022 Biélorussie. Référendum constitutionnel.

Par ailleurs, l’obligation faite au pays de ne pas détenir d’armes nucléaires sur son territoire ainsi que le principe de neutralité du gouvernement sont supprimés. […] Lire la suite

23-27 février 2022 Belgique. Annonce de la fourniture d'armes à l'Ukraine agressée par la Russie.

Le 23, le Conseil national de sécurité répond aux demandes du gouvernement de Kiev en annonçant l’envoi à l’Ukraine de matériel militaire de protection et d’observation, mais pas d’armes. Le 25, au lendemain de l’attaque de l’Ukraine par la Russie, le Conseil des ministres donne son accord à l’envoi d’armement en Ukraine. Le 26, le Premier ministre Alexander De Croo annonce l’envoi à l’armée ukrainienne de deux mille mitrailleuses et de trois mille huit cents tonnes de fuel. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier MAUS, « GOUVERNEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernement/