RUPTURE ÉPISTÉMOLOGIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est Gaston Bachelard qui a insisté sur le caractère illusoire de l'« expérience première », en introduisant le concept d'« obstacle épistémologique » : « La première expérience ou, pour parler plus exactement, l'observation première est toujours un premier obstacle pour la culture scientifique. En effet, cette observation première se présente avec un luxe d'images ; elle est pittoresque, concrète, naturelle, facile. Il n'y a qu'à la décrire et à s'émerveiller. On croit alors la comprendre. Nous commencerons notre enquête en caractérisant cet obstacle et en montrant qu'il y a rupture et non pas continuité entre l'observation et l'expérimentation » (Bachelard, La Formation de l'esprit scientifique, 1977).

Dans l'ordre des sciences du social, l'observation fait place à l'opinion, dont le même Bachelard met en évidence le caractère fallacieux. Ce que Pierre Bourdieu avec d'autres traduira, dans Le Métier de sociologue, par la formule devenue célèbre : « Le fait se conquiert contre l'illusion du savoir immédiat ». À quoi l'on peut objecter que si le savoir immédiat est bien source d'erreur, il n'en est pas pour autant « illusoire ». C'est dans la mesure où il engendre des illusions de savoir qu'il doit être tenu pour suspect. L'idée que le fait « se conquiert » va à l'encontre de celle de faits donnés de manière immédiate, et souligne dès lors la nécessité d'une construction rigoureuse de l'objet de recherche. L'opinion commune est source d'un savoir considéré d'emblée comme erroné. En l'occurrence, Bourdieu a parlé à ce sujet de « sociologie spontanée ».

Dans une certaine mesure, on peut assimiler la rupture épistémologique à la nécessité pour ces professionnels de pratiquer ce que Claude Lévi-Strauss a appelé le « regard éloigné ». Si l'anthropologue abordant une société peu familière peut plus facilement ressentir une impression d'étrangeté (encore ne faut-il pas qu'il projette sur ces sociétés des notions qui lui sont familières), le sociologue, lui, devra construire artificiellement une étrangeté s'il veut, comme l'indique Peter L. Berger, éviter « les périls de l'inattention au familier ». On fera tout de même remarquer que, pour la plupart des sociologues, il existe beaucoup de portions de leur société qui leur sont peu familières, comme ses couches supérieures, les sectes, les milieux marginaux, etc. Tout acte d'interprétation sociologique introduit une distance artificielle, ou une étrangeté, entre l'interprète et les faits interprétés, lesquels sont toujours des productions humaines.

Il ne faut pas perdre de vue qu'il n'existe pas de faits bruts en science, mais seulement des faits situés dans un cadre conceptuel donné. Cela peut être dit aussi de la vie ordinaire, où n'existent que des faits inscrits dans des structures de signification. Ces faits font l'objet d'une typification, pour reprendre le concept élaboré par Alfred Schütz. Sans elle, les individus, dans leur vie de tous les jours, ne seraient pas capables de savoir de quoi il en retourne : nous avons affaire à des incarnations de types conventionnels, ceux-ci étant la matière des stocks de connaissances qui ont été constitués par la socialisation dont nous avons été l'objet. Le sociologue ne peut pas simplement adopter les typifications communes dans son environnement social, mais il doit en prendre connaissance en tant que typifications, de manière critique au sens kantien du mot. S'il ne le fait pas, il risque de ne produire sur le sens commun qu'un discours de sens commun, éventuellement coulé en jargon professionnel. La sociologie courante nous offre beaucoup d'exemples de ce travers.

Ces considérations nous ramènent au problème des prénotions dont Émile Durkheim affirme que les sociologues doivent se débarrasser au départ de toute recherche. Ce sont elles qui constituent les véritables obstacles épistémologiques, voués à être l'objet de la rupture qui nous occupe. Mais il est souvent difficile de les débusquer car elles se camouflent dans les replis du langage ordinaire [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude JAVEAU, « RUPTURE ÉPISTÉMOLOGIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rupture-epistemologique/