TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le travail en miettes

Ce système économique est parfaitement cohérent si l’on accepte le fait qu’un être humain puisse être considéré comme une marchandise évaluable parmi d’autres. Si l’on s’y refuse, on parlera alors d’« aliénation », celle-ci résultant de cette évaluation, mais aussi de l’abstraction du travail lui-même. La société industrielle a en effet bien souvent détruit le travail concret, particulier – un artisan réalise un meuble – pour le remplacer par un travail moyen, abstrait, « aliéné » – les ouvriers d’une chaîne de montage construisent une voiture. « On » travaille dans la société industrielle : le machinisme n’a fait qu’accentuer cette tendance à l’abstraction que nous avons décrite plus haut, et qui conduit les travailleurs à devenir eux-mêmes interchangeables (chosification).

Avec la division industrielle du travail, le travailleur est dépossédé non seulement matériellement, mais spirituellement de son travail : n’accomplissant plus la totalité des opérations comme dans la production artisanale, il n’utilise plus l’ensemble de ses ressources physiques et intellectuelles. Or, comme le remarquait déjà Adam Smith, « l’intelligence des hommes se forme nécessairement par leurs occupations ordinaires ». En se réduisant à des opérations élémentaires, le travail fait de moins en moins appel à l’intelligence, et le travailleur spécialisé devient « aussi stupide et ignorant qu’il est possible à une créature humaine ». Ainsi la société industrielle, si elle accroît considérablement les richesses et la puissance de production humaine, contribue en même temps à détruire les capacités individuelles en formant des travailleurs parcellaires, abstraits et interchangeables.

Bien avant Marx, Hegel avait dénoncé ce processus dans les Principes de la philosophie du droit (1821) : « La particularisation et la limitation du travail parcellaire s’aggravent, et par la suite la dépendance et la condition nécessiteuse de la classe attachée à ce travail, et en conséquence l’incapacité à s’élever en sentiment et à la jouissance de facultés plus étendues et notamment à participer aux avantages spirituels de la société civile. » Preuve parmi tant d’autres qu’il est possible de critiquer la société industrielle régie par le capitalisme sans adhérer pour autant à une vision socialisante.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-technique-notions-de-base/