VALEUR, économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notion de valeur a différentes acceptions en économie, qui témoignent des difficultés à la définir ainsi que des enjeux théoriques dont elle est l'objet. La valeur d'un bien peut renvoyer à la satisfaction que retire un individu de l'usage de ce bien. Cette valeur, qualifiée alors de valeur d'usage, dépend des caractéristiques physiques du bien mais aussi des goûts de l'individu ; elle est ainsi éminemment subjective. La notion de valeur d'échange désigne au contraire une propriété objective du bien, dans la mesure où elle ne dépend pas des goûts d'un individu particulier : elle est déterminée socialement, à travers l'échange.

Un bien n'a de valeur d'échange que s'il possède une valeur d'usage ; néanmoins, ces deux valeurs ne sont pas nécessairement corrélées : un bien peut, en effet, avoir une grande valeur d'usage sans valeur d'échange (l'air que nous respirons) ; de même, il peut n'avoir que peu de valeur d'usage (l'objet est peu utile en soi) et néanmoins posséder une grande valeur d'échange (le diamant). Ce paradoxe met en lumière l'importance d'une seconde condition nécessaire à l'existence d'une valeur d'échange : la rareté. Un bien ne possède donc de valeur d'échange que s'il est à la fois utile et rare.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VALEUR, économie  » est également traité dans :

NATURE VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALLES
  •  • 2 810 mots
  •  • 1 média

L' idée de donner une valeur économique à la nature ou, plus récemment, à la biodiversité et aux services rendus par les écosystèmes (services dits écosystémiques) a émergé dès les années 1960. Elle suscite toujours un large débat, tant au sein de la communauté scientifique, partagée entre l'intérêt de développer des méthodes opérationnelles et les limites d'un cadre théorique difficiles à cerner […] Lire la suite

THÉORIE DE LA VALEUR, Gérard Debreu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 981 mots

Dans le chapitre « Existence et optimalité d'un équilibre général concurrentiel »  : […] Théorie de la valeur établit sous quelles conditions une économie concurrentielle possède un équilibre général, un état pour lequel les actions individuelles sont compatibles. Les individus offrent et demandent des marchandises en maximisant la satisfaction qu'ils en retirent ; le caractère concurrentiel de l'économie se traduit par l'hypothèse qu'ils déterminent leurs choix sur la base de prix […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La valeur »  : […] Marx présente son analyse de l'échange comme la construction d'un concept de valeur. […] Lire la suite

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 286 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Valeur et économie »  : […] L'extension triomphante de l'économie de marché a suggéré un concept unifié de valeur, la valeur d'échange. Contrairement à la valeur d'usage, qui tient à la spécificité des objets et à ce qu'on peut en faire, mais qui ne permet guère de comparaisons entre deux usages – par exemple entre labourer la terre et écrire des poèmes, entre la charrue et la plume et le papier –, la valeur d'échange tient […] Lire la suite

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les lois économiques du capitalisme »  : […] Du moins les « lois économiques » énoncées par Marx possèdent-elles deux caractéristiques remarquables : d'une part, ce sont des lois nécessaires , déduites du mécanisme fondamental de la production, et non pas de simples modèles des variations des grandeurs économiques définies au niveau de la circulation des marchandises et des capitaux ; d'autre part, ce sont des lois tendancielles , dont les e […] Lire la suite

MESURES, économie

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne CHAPRON, 
  • Universalis
  •  • 7 933 mots

Dans le chapitre «  La mesure en unités monétaires »  : […] Les sociétés contemporaines dont on cherche à décrire puis à analyser le fonctionnement économique sont toutes largement monétarisées. La monnaie y est le support essentiel des transactions entre les acteurs de la vie économique ; c'est en monnaie, le plus souvent, que s'exprime la valeur des stocks de biens ou de créances présents dans l'économie. D'où l'importance des mesures en termes monétair […] Lire la suite

ENTREPRISE - Gouvernance d'entreprise

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Réduction des pertes de valeur »  : […] Les pertes de valeur ont des origines diverses : sous-investissement ou surinvestissement, dépenses exagérées, etc. Certains modèles prennent en compte les « stratégies d'enracinement » des dirigeants. Ces derniers, pour se protéger, tentent de rendre leur remplacement plus coûteux en investissant de préférence dans des projets, dont la rentabilité dépend de leur présence à la tête de l'entrepris […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 720 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  La critique marxiste »  : […] Philosophe de formation, Marx adhère aux idées communistes et, au contact de Friedrich Engels, s'intéresse à partir de 1844 à l'économie politique. Ses travaux (1847, Misère de la philosophie  ; 1867-1883, Le Capital, critique de l’économie politique ) sont solitaires et se situent à un moment où l'école classique ne produit guère d'idée nouvelle et avant que les premières analyses néo-classiques […] Lire la suite

COMPTABILITÉ - Comptabilité financière

  • Écrit par 
  • Bernard COLASSE
  •  • 4 245 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évaluation à partir du coût historique »  : […] Lorsqu'un bien « rentre » en comptabilité, il paraît logique, et c'est l'usage, de lui donner pour valeur le prix payé pour l'acquérir ou le coût supporté pour le produire. Mais cette valeur initiale, dite historique ou brute, perd plus ou moins rapidement sa signification économique à mesure que le temps passe. Chacun sait par exemple que la valeur d'un véhicule automobile s'écarte de son prix d […] Lire la suite

FUSIONS-ACQUISITIONS

  • Écrit par 
  • Patricia CHARLÉTY, 
  • Saïd SOUAM
  •  • 9 406 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les opérations qui créent de la valeur pour les actionnaires »  : […] Le terme volontairement vague de « synergies » recouvre l'ensemble des situations où deux entreprises A et B valent plus réunies (valeur V AB ) que séparées (valeur V A  + V B ). La création de valeur (V AB  — V A  — V B  = S) est, dans tous les cas, liée à une modification des flux financiers anticipés revenant aux actionnaires ; en effet, dans le cas contraire, la valeur globale des actions sera […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-18 décembre 2014 Russie. Aggravation de la crise économique et financière

Cette décision, dont il impute la responsabilité à l'Union européenne, est le premier effet de la chute des cours du pétrole sur l'économie russe, très dépendante des exportations d'hydrocarbures et déjà fragilisée par les sanctions occidentales. La baisse des cours du pétrole entraîne celle du rouble – celui-ci perdra le quart de sa valeur par rapport au dollar au cours du mois. […] Lire la suite

8-19 janvier 2010 Venezuela. Dévaluation du bolivar

Le 8, le président Hugo Chávez annonce une dévaluation du bolivar afin de « renforcer l'économie, freiner les importations qui ne sont pas strictement nécessaires et stimuler les exportations ». Un double taux de change est instauré: la dévaluation par rapport au dollar est de 21 p. 100 pour les importations de biens de première nécessité, de 100 p. […] Lire la suite

1er-31 octobre 2008 Crise économique mondiale. Réponses à la crise financière

) sur les Perspectives de l'économie mondiale prévoit pour 2009 une croissance mondiale de 3 p. 100 en moyenne, contre 3,9 p. 100 en 2008, mais de valeur quasi nulle pour les pays développés: 0,2 p. 100 pour la zone euro, contre 1,3 p. 100 en 2008 et 0,1 p. 100 pour les États-Unis, contre 1,6 p. 100 en 2008. Le 10, les ministres de l'Économie et des Finances et les directeurs des banques centrales des pays du G7, réunis à Washington, s'engagent à « continuer à travailler ensemble pour stabiliser les marchés financiers et restaurer le flot du crédit pour soutenir la croissance économique mondiale ». […] Lire la suite

17-31 août 1998 Russie. Dévaluation du rouble et limogeage du Premier ministre Sergueï Kirienko

La crise financière qui frappe les économies asiatiques depuis l'été de 1997 rattrape ainsi cet autre marché émergent que constitue l'économie russe. Le 21, alors que la chute des marchés russes et le glissement du rouble se poursuivent, le Premier ministre Sergueï Kirienko déclare que la crise financière « ne fait que commencer » en Russie. La Douma adopte à une large majorité une résolution critiquant l'inaction du président Eltsine et demandant sa démission ainsi que celle du gouvernement. […] Lire la suite

4-26 août 1998 Crise financière asiatique. Extension de la crise financière

Le 7, l'annonce par le nouveau Premier ministre japonais, Keizo Obuchi, lors de son discours d'investiture, de son programme de relance de l'économie – mise en place de banques relais chargées d'absorber les établissements en instance de faillite, plan de 6 000 milliards de yens de réductions fiscales, plan de relance supplémentaire de 10 000 milliards de yens – déçoit les milieux financiers. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nathalie BERTA, « VALEUR, économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economie/