Bourse

Bourse

mardi, 29/09/2009

Quatrième semencier mondial, Vilmorin a enregistré un chiffre d’affaires annuel (exercice clos fin juin) qui dépasse pour la première fois le milliard d’euros. En ligne avec les prévisions des analystes, ce chiffre traduit une bonne performance de l’activité potagère tandis que celle des semences pour grandes cultures est plus contrastée. En Europe de l’Est, le groupe a volontairement réduit son activité pour limiter les risques financiers. Aux États-Unis, le chiffre d’affaires a progressé de 14 % sur fond de hausse des prix imposée par le semencier.

Filiale à 55,70 % du groupe coopératif Limagrain, la société Vilmorin est à la pointe des nouvelles technologies, aussi bien sur les semences traditionnelles que sur les organismes génétiquement modifiés, qui, rappelons-le, sont cultivés sur 125 millions d’hectares dans le monde.Malgré les réticences de l’Union européenne vis-à-vis des OGM,Vilmorin n’a pas l’intention de laisser la voie libre à Monsanto,Bayer ou Dupont dans la maîtrise des nouvelles technologies.

Lire la suite
mardi, 29/09/2009

Lorsque vous poussez la porte d’un concessionnaire automobile, un homme sympathique vous accueille, vous écoute, vous conseille sur le véhicule le plus adapté à vos besoins et à vos goûts, négocie le prix avec vous et finit par vous vendre l’objet de vos souhaits. Cet avenant garçon est un commercial qui, comme des millions d’autres, a fait gagner de l’argent à son employeur, le constructeur automobile, en vous vendant cette voiture. Cette opération, il la renouvelle très souvent.

Plus il vend et plus il fait croître les résultats du constructeur. Celui-ci peut alors ouvrir de nouvelles usines pour vendre plus de voitures et créer des emplois.Certains commerciaux vendent mieux et plus que les autres et l’une de leurs motivations est la juste rémunération qu’ils reçoivent en fonction de leurs mérites. Autrement dit, plus un commercial est doué, plus la part variable de sa rémunération augmentera et ce, sans limite. Cette rémunération variable n’est autre qu’un bonus.

Lire la suite
mardi, 29/09/2009

Né de la fusion des activités de banque de gros des groupes Banque populaire et Caisse d’épargne (BPCE), Natixis tente de reconquérir les investisseurs. Il a publié une perte nette moins lourde que prévu au titre du deuxième trimestre, à 883 millions d’euros, après celle de 1,9 milliard au premier trimestre.

Lire la suite
mardi, 29/09/2009

L’été s’achève sur une belle progression des indices boursiers. Les investisseurs regardent en haut, comme envoûtés par ce chant si mélodieux du scénario de reprise en V. La crise derrière et la croissance devant.

Effectivement, les mesures sans précédent des banques centrales et les plans de relance ont eu une issue favorable. Les résultats publiés ont été meilleurs qu’attendu, grâce à la bonne maîtrise des marges. Les enquêtes prospectives (Insee,ISM, PMI…) sont redevenues positives de par le monde, augurant d’un véritable retour de la croissance.Le Cac40 salue tout cela bien logiquement.

Toutefois, l’abondance de liquidités sur les marchés financiers crée cette situation inconfortable où concomitamment, la Bourse monte, les taux longs déjà bas baissent encore, l’or atteint de nouveaux plus hauts et les primes de risque se tassent.Laissonsnous encore charmer et pourquoi ne pas envisager un Cac40 à 3900 points d’ici à la fin de l’année,mais regardons bien devant nous. Le fleuve restera tumultueux et les récifs affleurants.Un scénario en dents de scie nous semble devoir s’imposer encore un moment.

Lire la suite