Patrimoine

Patrimoine

mercredi, 07/10/2009

Quelques petites choses que les conjoints doivent connaître avant de s’engager dans une procédure de séparation et de divorce…

La fin de l’imposition commune L’année de la rupture, trois déclarations de revenus doivent être souscrites. La première est établie au nom des deux époux et porte sur les revenus perçus par le couple du 1er janvier jusqu’à la date de la séparation. Les deux autres sont respectivement établies au nom de chacun des époux, pour leurs revenus propres, de la date de la séparation jusqu’au 31 décembre. L’imposition séparée commence au jour où ils sont autorisés par le juge à habiter séparément, même s’ils sont encore en instance de divorce. Quel est le sort des déficits ou moins-values antérieurs ? Chacun des époux devenu imposable séparément peut imputer la totalité des pertes provenant de ses biens propres, de son entreprise ou de son activité professionnelle, et la moitié de celles afférentes aux biens qui dépendaient de la communauté conjugale… quel que soit le régime matrimonial !

Lire la suite
mercredi, 07/10/2009

La rénovation de l’hôtel Lambert, oeuvre de Louis Le Vau, situé sur l’île Saint-Louis à Paris (IVe arrondissement) devait commencer début octobre. Mais le tribunal administratif de Paris a décidé de suspendre le début des travaux, évalués à plus de 40 millions d’euros. L’édifice est en très mauvais état, les parquets sont délabrés et les charpentes pourries.

Depuis son rachat au baron Guy de Rothschild en juillet 2007, l’hôtel Lambert (photo) est la propriété du frère de l’émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani. Celui-ci en a confié la restauration à Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques et chargé de la sauvegarde et de la protection des monuments classés.

Lire la suite
mercredi, 07/10/2009

A côté de la gestion collective classique, certains établissements financiers proposent à leur clientèle fortunée une gestion sur mesure au travers d’OPCVM dédiés. Traditionnellement réservés aux institutionnels, ces fonds se sont développés au cas par cas afin de satisfaire les attentes des fortunes privées.

Ouvert à un client, une famille ou à un groupe d’investisseurs poursuivant des intérêts communs, un tel OPCVM (sicav ou FCP) nécessite des montants d’investissement significatifs (plusieurs millions d’euros). La gestion financière est ici adaptée aux contraintes juridiques, techniques et comptables du client, ainsi qu’à ses objectifs de performance.L’avantage de ce type de produits est d’offrir une personnalisation à tous les niveaux. Nom, thème d’investissement, gestion financière, composition du conseil d’administration pour la sicav, tarification, reporting…

Lire la suite